Le REEE et le REER sont aussi canadiens que les chemises de flanelle et les tuques. Vous avez probablement entendu parler de ces deux outils d’épargne et, comme de nombreux Canadiens, vous vous demandez peut-être comment ils fonctionnent et si l’un est mieux que l’autre. Mais tout comme on peut porter une chemise en flanelle et une tuque, on peut avoir un REEE et un REER.

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) et le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sont deux types de comptes d’épargne ou de plans d’épargne, et ils présentent tous deux des avantages importants! Ils sont également assortis de leurs propres règles. Décortiquons tout ça.

Comparer les REEE aux REER, c’est comme comparer des pommes à des oranges

Le REEE et le REER sont certes tous les deux plutôt avantageux, mais ils visent deux objectifs financiers très différents et très importants : le REEE est destiné à l’avenir de votre enfant — pour payer ses études postsecondaires ; le REER, en revanche, est destiné à votre avenir — votre retraite.

Vous pouvez investir dans un REEE pendant 31 ans, mais pour accéder aux subventions gouvernementales pour votre REEE, vous pouvez cotiser jusqu’à ce que votre enfant ait 17 ans. Ensuite, une fois inscrit dans un établissement d’enseignement postsecondaire, l’enfant peut utiliser cet argent pour payer les frais de scolarité, le loyer, son cellulaire, les sushis pour les séances d’étude en soirée et les autres frais auxquels il est confronté en tant qu’étudiant de niveau postsecondaire, qu’il soit inscrit dans une école au Canada ou à l’étranger. Et croyez-nous, il en aura besoin tout autant que d’apprendre à se servir d’une laveuse à linge. Nos projections montrent que dans 18 ans, un jeune aura besoin de 153 000 $ (s’il habite ailleurs qu’à la maison) pour faire quatre ans d’université au Canada.

En revanche, un REER a une plus longue durée d’investissement. Comme il sert à épargner en vue de la retraite, les Canadiens peuvent investir jusqu’à l’âge de 71 ans.

Dans le cas de ces deux régimes enregistrés, plus vous commencez tôt, plus votre argent a le temps de fructifier.

Pour le REEE et le REER, la règle d’or en matière d’investissement s’applique — n’attendez pas. Plus vous investissez tôt, plus votre argent a le temps de fructifier. Il n’est pas nécessaire d’avoir une fortune à investir ; il suffit de commencer, de donner aux revenus d’investissement le temps de fructifier. Et n’oubliez pas que la période d’épargne-études est plus courte que celle de l’épargne-retraite et que vous ne voulez pas manquer votre chance.

Seul le REEE accorde des subventions gouvernementales

Les cotisations versées à un REEE sont effectuées après impôt et ne peuvent pas être utilisées pour réduire votre revenu imposable, mais elles peuvent attirer des subventions du gouvernement pour vous aider à gonfler votre épargne.

Grâce à la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), le gouvernement verse une somme équivalente à 20 % de vos cotisations au REEE. La SCEE cotisera jusqu’à 500 $ par année à votre REEE (ou plus si vous avez des droits de cotisation inutilisés). Dans le cadre de votre investissement REEE, chaque enfant a droit à un plafond à vie de 7 200 $. Voilà un beau merci du gouvernement du Canada pour avoir investi dans les études de votre enfant. Vous pourriez même avoir droit au Bon d’études canadien selon vos revenus et à d’autres subventions provinciales selon votre lieu de résidence. Ces subventions supplémentaires peuvent ajouter quelques milliers de dollars pour aider votre avocate, infirmier ou entrepreneur en herbe à payer ses études.

Le REER et le REEE offrent chacun des avantages fiscaux

Tant que votre argent est investi dans l’un ou l’autre des régimes — et qu’il fructifie —, les revenus d’investissement sont à l’abri de l’impôt, de sorte que vous n’avez pas à vous soucier de payer de l’impôt sur cet argent tant qu’il est dans le régime. Tout comme le compte d’épargne libre d’impôt (CELI), vos placements dans un REER ou un REEE peuvent fructifier à l’abri de l’impôt pendant des années, voire des décennies.

Le REER offre un avantage fiscal unique, en vous permettant de réduire l’impôt que vous devez payer. En plaçant de l’argent dans votre REER, vous obtenez une déduction fiscale et reportez le paiement de l’impôt sur cet argent jusqu’au moment où vous le retirez (généralement pendant la retraite). En revanche, vos cotisations à un REEE ne réduisent pas l’impôt sur votre revenu au moment où vous y versez l’argent. Mais votre enfant n’aura peut-être jamais à payer d’impôt sur le revenu d’investissement. En effet, l’impôt n’est à payer que lorsque l’argent est retiré, et le principe du REEE est de permettre à votre enfant de retirer l’argent lorsqu’il fait ses études postsecondaires… en tant qu’étudiant, il se situera dans une tranche d’imposition beaucoup moins élevée, avec un faible revenu imposable. (Profites-en tant que ça dure, le jeune!)

Vous ne pensez pas pouvoir cotiser à votre REER et à votre REEE? Essayez ceci.

Lorsqu’on élève des enfants, épargner peut être difficile. Vous payez pour leurs activités et les chaussures qui ne font plus après n’avoir été portées que six fois. On comprend ça. Mais vous n’êtes pas obligé de faire un choix entre cotiser à votre REER ou à votre REEE. Un petit truc est de cotiser à votre REER, puis d’investir le remboursement d’impôt que vous recevez dans votre REEE. Sans oublier que vous pouvez démarrer un REEE CST Spark avec une cotisation forfaitaire de 500 $ ou avec aussi peu que 10 $ par mois.

Vous voyez? Le REEE et le REER ne se font pas concurrence. Ils se complètent, comme une bonne poutine et une bière.

Le REEE simple et numérique pour la prochaine génération.

Chez CST Spark, nous proposons des REEE aux parents, tantes, oncles et grands-parents à la recherche d’un moyen pratique et judicieux de mettre de l’argent de côté pour les études futures de leurs petites superstars. Nous rééquilibrons automatiquement vos investissements au fur et à mesure que votre enfant vieillit, maximisant la croissance au début et préservant vos gains à l’approche de l’obtention du diplôme. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles et aider votre jeune star au moment de commencer ses études postsecondaires. Nous diversifions également vos investissements dans une gamme de fonds négociés en bourse canadiens et internationaux et nos frais de gestion restent compétitifs.

Vous avez des questions ou vous voulez plus d’infos? On est là pour ça. Nous répondrons avec plaisir à vos questions, 6 jours par semaine, par téléphone ou par clavardage.

 

Le Plan FutéMC CST est vendu par prospectus uniquement. Des exemplaires peuvent être obtenus à l’adresse www.cstspark.ca ou en appelant le 1.800.461.7100.

C.S.T. Spark inc. est le distributeur et le gestionnaire du Plan Futé CST.

Vous venez d'apprendre:

 

Prêt à épargner?

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Vous avez des questions? Aucun problème, prenez rendez-vous pour une consultation gratuite au moment qui vous convient.