Que votre enfant souhaite devenir pilote, cuisinier ou architecte, vous comprenez que la plupart des bons emplois exigent d’abord de faire des études. Et les études, ce n’est pas donné. Face à l’augmentation des frais de scolarité et du coût de la vie, les dépenses liées aux études montent en flèche. C’est pourquoi il est important de commencer à mettre de l’argent de côté dès que possible.

Au Canada, il existe deux options populaires pour l’épargne-études : le Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et le Régime enregistré d’épargne-études (REEE). Les deux ont des avantages propres et peuvent être mis en œuvre en tandem pour aider votre enfant à réaliser ses grands rêves. Voici ce qu’il faut savoir :

Les avantages de l’abri fiscal : match nul

Comme le dit l’adage, « rien n’est certain, à part la mort et les impôts ». La bonne nouvelle, c’est que le CELI et le REEE permettent tous deux à l’argent de fructifier à l’abri de l’impôt pendant qu’il est détenu dans le compte. Autrement dit, que votre argent soit placé dans un CELI ou un REEE, les revenus de placement que vous gagnez dans ce type de compte n’ont pas besoin d’être déclarés et ne sont pas imposables. Pas pire, hein?

Les subventions gouvernementales : un avantage unique au REEE

Seul le REEE donne accès aux subventions de contrepartie du gouvernement. Dans le cadre de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), le gouvernement verse un montant égal à 20 % de vos cotisations au REEE, jusqu’à concurrence de 500 $ par année. Au fil des ans, le gouvernement versera jusqu’à concurrence de 7 200 $ par enfant en subventions de contrepartie. Chez CST Spark, vous pouvez ouvrir un REEE avec aussi peu que 10 $ afin d’être admissible à la SCEE.

Il existe également des subventions supplémentaires auxquelles vous pourriez avoir droit simplement en ouvrant un REEE — même si vous ne cotisez pas vous-même. Les familles à faible revenu peuvent recevoir jusqu’à 2 000 $ par enfant pendant la durée de leur REEE grâce au Bon d’études canadien (BEC).

De plus, les résidents du Québec et de la Colombie-Britannique peuvent être admissibles à des subventions provinciales supplémentaires.

Lignes directrices pour les cotisations : à chacun ses règles

Pour l’année 2020, le plafond de cotisation du CELI est de 6 000 $, ou jusqu’à 69 500 $ si vous cotisez pour la première fois et que vous aviez 18 ans ou plus en 2009. Avec le CELI, vous pouvez cotiser autant ou aussi peu que vous voulez, en respectant ce plafond de cotisation.

Quant au REEE, il n’y a pas de règles de cotisation annuelle, mais il y a un plafond de cotisation à vie de 50 000 $ par enfant. Nous vous recommandons de cotiser à un REEE de manière à maximiser les subventions gouvernementales, ce qui implique de viser une cotisation de 2 500 $ par an, par enfant. La bonne nouvelle, c’est que si vous n’êtes pas en mesure de cotiser les 2 500 dollars au total une année donnée, vous pouvez rattraper le retard plus tard.

Si vous n’êtes pas certain du montant à cotiser chaque année à votre REEE pour profiter pleinement des subventions gouvernementales, ne vous inquiétez pas. Nous pouvons faire le calcul à votre place. En tant que spécialiste des REEE axé sur le numérique, CST Spark est là pour vous cinq jours par semaine, soit par téléphone ou par clavardage en direct.

Règles relatives aux retraits : l’argent de l’un ou l’autre compte est là quand vous en avez besoin

Vous pouvez retirer de l’argent de votre CELI à tout moment, et vos revenus de placement ne seront pas imposés. Dans le cas du REEE, c’est un peu plus compliqué… mais poursuivez votre lecture, car vous verrez que tout est bien qui finit bien.

Avec le REEE, l’argent des subventions et des revenus peut être retiré lorsque le bénéficiaire étudie à l’université ou suit une autre sorte de formation. Il faut savoir que, contrairement au CELI, les revenus générés par un REEE sont imposables. Toutefois, il y a de très fortes chances que le jeune adulte bénéficiaire ne tire que peu ou pas de revenus pendant ses études, ce qui signifie qu’il n’aura probablement pas à payer d’impôt sur l’argent retiré. De plus, l’argent du REEE peut servir à payer les frais de scolarité, les livres, le loyer et les visites à la confiserie pour se donner de l’énergie pendant la préparation aux examens (sans blague, le REEE couvre tous les frais liés aux études, même les amandes enrobées de chocolat).

Et s’il reste de l’argent dans le REEE une fois les études du bénéficiaire payées? Vous pouvez alors retirer vos cotisations initiales (jusqu’à 50 000 $) sans payer d’impôt! S’il vous reste des revenus de placement, ceux-ci seront imposés si vous vous contentez de les retirer, mais vous pouvez éviter l’impôt en transférant les revenus de placement du REEE directement dans votre Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) si vous avez des droits de cotisation inutilisés. Quel beau petit cadeau à vous faire en reconnaissance de l’effort que vous avez fait pour épargner en vue de l’avenir de votre enfant!

En fin de compte? Le REEE et le CELI ont chacun des avantages.

Le REEE et le CELI offrent tous les deux d’excellents avantages en matière d’épargne-études. Chez CST Spark, nous recommandons à nos clients de commencer leur épargne-études en versant 2 500 $ par année dans un REEE, afin d’être admissibles à la subvention de contrepartie de 20 % du gouvernement. Si vous êtes en mesure de mettre de côté des sommes supplémentaires au-delà de la limite annuelle de 2 500 $ ou de la limite à vie de 50 000 $, le CELI est l’endroit idéal pour le faire, car l’argent peut fructifier à l’abri de l’impôt et vous ne serez pas imposé sur vos revenus de placement quand vous retirerez l’argent. De plus, il n’y a aucun mal à placer de l’argent destiné aux études dans un CELI, car si votre enfant n’a pas besoin de cet argent pour ses études, vous pourriez alors l’utiliser pour acheter une nouvelle voiture, verser une mise de fonds pour une maison ou encore prendre des vacances en famille.

En d’autres termes, contrairement à certains frères et sœurs, un REEE et un CELI peuvent coexister paisiblement. Bien des gens se servent des deux pour l’épargne-études. Après tout, pourquoi ne pas profiter de toutes les occasions qui se présentent?

Les fournisseurs de REEE ne se valent pas tous.

Si vous n’avez pas encore ouvert un REEE, faites-en la demande dès aujourd’hui! Avec CST Spark, c’est facile d’ouvrir votre régime, d’y apporter des modifications ou de nous poser des questions du confort de, eh bien, n’importe où! Il est impossible de savoir à quoi ressemblera le cheminement futur de votre enfant, mais vous pouvez être certain que vous ne regretterez jamais d’avoir ouvert un REEE pour que ce cheminement soit un peu plus facile.

Le Plan Futé est vendu par prospectus.

Vous venez d'apprendre

Prêt à épargner?

Ces articles pourraient vous intéresser

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Vous avez des questions? Aucun problème, prenez rendez-vous pour une consultation gratuite au moment qui vous convient.