Pleins feux sur les REEE

Que se passera-t-il si votre enfant ne veut pas faire d’études postsecondaires?


Vous épargnez diligemment en vue des études postsecondaires de votre enfant, mais une question vous trotte constamment dans la tête : Qu’adviendra-t-il si mon enfant change d’idée et décide que l’université n’est pas pour lui? Cela peut arriver.

Votre enfant ne voudra peut-être pas d’aller au collège ou à l’université mais optera plutôt pour une école de métiers, un programme d’apprentissage, des cours à temps partiel ou en ligne, ou même un programme d’études internationales. Ce n’est pas grave – rappelez-vous qu’un régime enregistré d’épargne-études (REEE) peut servir à financer n’importe quelles études postsecondaires admissibles en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada).

Mais si votre enfant ne veut tout simplement pas poursuivre ses études, cela ne posera pas non plus de problème. Avec un REEE, vous avez des options. En voici quelques-unes:

  1. Donnez-leur du temps
    Les enfants changent d’avis. Ils peuvent décider de ne pas entreprendre d’études postsecondaires et changer d’idée quelques années plus tard. Un REEE peut rester ouvert pendant 36 ans. Dans le cas des bénéficiaires admissibles au crédit d’impôt pour invalidité, le REEE peut rester ouvert pendant 40 ans en vertu de certaines règles du régime. Le fait de savoir qu’il possède un REEE peut donner à votre enfant la confiance et la sécurité nécessaires pour poursuivre sa passion une fois qu’il l’aura découverte.
  2. Changez de bénéficiaire
    Si vous avez plusieurs enfants, le REEE peut servir à financer les études de l’un de vos autres enfants. Vous pouvez habituellement transférer une partie ou la totalité des fonds — sans conséquences fiscales — à un autre enfant, si ce dernier a moins de 21 ans. Adressez-vous à votre fournisseur de REEE pour en apprendre davantage sur cette option.
  3. Recouvrez vos cotisations — sans payer d’impôts!
    Si vous n’avez pas d’autre enfant à qui transférer les fonds du REEE, ne vous inquiétez pas. La Subvention canadienne pour l’épargne-études ou le Bon d’études canadien reçus seront retournés au gouvernement, mais vous recouvrerez vos cotisations sans avoir à payer d’impôts!
  4. Transférez votre argent à un REER
    Vous pouvez retirer les cotisations que vous avez versées à votre REEE sans payer d’impôts. Si vous êtes admissible à un paiement de revenu accumulé, vous pouvez transférer jusqu’à 50 000 $ du revenu réalisé dans votre REEE à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou à celui de votre conjoint sans imposition, à condition que vous déteniez des droits à cotisation suffisants. Votre REEE doit être ouvert depuis au moins dix ans et tous vos bénéficiaires doivent avoir au moins 21 ans et ne pas être inscrits à un programme d’études postsecondaires. Le revenu réalisé dans le REEE peut aussi être transférés à un régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) s’il vous reste encore des droits à cotisation et que les régimes ont un bénéficiaire commun. Certaines conditions s’appliqueront.

Le REEE est une option de plus en plus populaire pour les parents qui veulent épargner en vue des études postsecondaires de leur enfant, non seulement parce que c’est un moyen efficace d’économiser, mais aussi parce qu’il donne à votre enfant et à vous-même des options pour l’avenir.

Établissez le régime du Plan Futé de votre enfant


Voulez-vous ouvrir un REEE flexible, conçu spécialement pour votre enfant?

Ouvrez un régime du Plan Futé dès maintenant

Centre d'apprentissage

Visitez notre Centre d’apprentissage pour en savoir plus sur l’épargne-études, notamment :

 
Aller dans le Centre d'apprentissage